La figue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La figue

Message par sangrila le Mar 10 Aoû - 18:40

Je l'offre à Justela


L’auberge des pauvres
Tahar Ben Jelloun

Ah ! les figues ! c’est mon fruit préféré. Je perds la tête quand j’en mange.
Dis-moi, Gino, aimes-tu ce fruit du paradis ? Si oui, que t’inspire-t-il ?
- Evidemment que je l’aime. Quand on était gosses, on appelait « figue » le sexe de la femme. On le mangeait goulûment en pensant qu’on mangeait le fruit défendu de la femme. A l’Université, on nous a fait étudier Les Nourritures Terrestres d’André Gide. J’avais appris par cœur le poème des figues, écoute =
-
- Je chante la figue, dit-elle,
- Dont les belles amours sont cachées
- Sa floraison est repliée.
- Chambre close où se célèbrent des noces ;
- Aucun parfum ne les conte en dehors.
- Comme rien ne s’en évapore,
- Tout le parfum devient succulence et saveur.
- Fleur sans beauté ; fruit de délices ;
- Fruit qui n’est qu sa fleur mûrie.
J’ai chanté la figue, dit-elle,
Chante à présent toutes les figues.

- Quelle mémoire ! C’est bon, je continue. Lorsque Iza vit la corbeille de figues, elle déposa le livre qu’elle lisait, vint vers moi, m’embrassa dans le cou et m’entraîna sur le lit. Ce fut elle qui me retira mes vêtements. Elle a un de ces culs, un cul souverain, harmonieux, grandiose et aimant ! Je le prenais avec gourmandise. Je le dévorais. Ce jour-là, je n’ai pas pu résister à la tentation d’écraser une bonne figue, bien mûre, entre ses fesses et de la manger comme un enfant affamé. Ce n’était qu’un début. D’autres figues furent écrasées entre ses seins, entre ses cuisses entre ses lèvres. Du miel coulait sur son corps. Nos sexes étaient lubrifiés par ce miel granuleux. Ce fut un festin. Elle aussi écrasa quelques figues sur moi et les avala avec la même impatience, le même appétit. Je la bourrais de fruits. Notre jouissance atteignit des sommets. Nous étions sur une autre planète, plus rien ne comptait, plus rien n’existait que nous deux dans cette petite maison suspendue au-dessus de la Méditerranée. Depuis ce jour-là, je ne peux plus voir une figue, qu’elle soit verte ou brune, petite ou grosse, ferme ou mûre, sans bander. Mais je n’en mange plus, car manger seul des figues n’a pas de sens, c’est comme si je me masturbais. Ce fruit a été créé pour les amants, pas pour un quelconque dessert en fin de repas.

avatar
sangrila
Dieu gratteur
Dieu gratteur

Messages : 2132

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La figue

Message par Justela (Cazouline) le Mer 1 Sep - 14:58

Merci Sangrila, suis touchée !

"Où il y a des figues, il y a des amis"


Proverbe espagnol
avatar
Justela (Cazouline)
Dieu gratteur
Dieu gratteur

Messages : 1614

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum