Alain Juppé

 :: Débats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Alain Juppé

Message par sangrila le Jeu 3 Mar - 13:44

Que de montagnes russes dans le parcours d’Alain Juppé ! Le voilà, dans ce dernier remaniement, qualifié de nouvel homme fort, de vice-premier ministre et même de vice-président, de “sauveur” chargé de tirer le président vers le haut, en redonnant sa place à la France, à l’heure où la diplomatie a perdu le Nord. Alain Juppé obtient en février ce que Nicolas Sarkozy lui avait refusé lors du remaniement de novembre dernier : être un ministre des Affaires étrangères à part entière. C’est-à-dire sans la tutelle de Claude Guéant, secrétaire général de l’Élysée et patron officieux de la diplomatie française depuis le début du quinquennat. Retour au Quai d’Orsay, où Juppé avait impressionné et fait l’unanimité entre 1993 et 1995, avant de devenir le premier ministre de Chirac qui le qualifiait alors – la phrase est passée à la postérité – de « meilleur d’entre nous ».
Avait immédiatement suivi pour Juppé la première descente vertigineuse dans l’enfer de Matignon, la France dans la rue quelques mois après son arrivée lors de la réforme avortée des régimes spéciaux des retraites, la désastreuse dissolution de 1997 et la fin de tout, en 2004 : sa condamnation à dix-huit mois de prison avec sursis et dix ans d’inéligibilité (ramenés quatorze mois avec sursis et à un an d’inégibilité) dans l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris. C’était, avait-on dit alors, un destin fracassé, la mort politique de Juppé, au sommet de son impopularité. L’homme que l’on résumait alors en trois mots : raide, cassant et méprisant. Son retour en 2007, nommé par Sarkozy au poste prestigieux, taillé sur mesure, de ministre d’État, ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables, avait presque fait figure de miracle.
Nouvelle catastrophe un mois plus tard. Battu d’une courte tête aux législatives, Juppé était contraint de quitter le gouvernement. Sa “seconde mort”, avaient prédit les commentateurs. Malédiction ou accident providentiel ?
Le maire de Bordeaux prenait une première revanche en étant réélu haut la main au premier tour des municipales à Bordeaux, l’année suivante, pendant que nombre de mairies passaient à gauche.
Surtout, il a profité de sa liberté de parole pour se démarquer : il s’est dit opposé au bouclier fiscal, a désapprouvé la réforme territoriale, la fin de la taxe professionnelle, a critiqué le discours de Grenoble du président en juillet 2010 et est allé jusqu’à réclamer, en septembre , un « changement de méthode », de programme, de « feuille de route ». Ses critiques, reprises parfois dans la presse, le plus souvent sur son blog, ne sont jamais passées inaperçues. Ce qui n’a pas empêché son “second” retour, lors du remaniement tant attendu de novembre, comme numéro deux du gouvernement, à la Défense.
Les temps ont changé. Juppé a effacé de son blog toute petite phrase qui fâche. À l’UMP, on parle de son aura, de sa nouvelle image, faite de sagesse et de compétence. L’éviction de Michèle Alliot-Marie devenue inévitable, son remplacement par le maire de Bordeaux est presque apparu comme une évidence. En plein malaise de la diplomatie française, où la France a toujours eu un temps de retard pour faire entendre sa voix lors des révolutions tunisienne, et égyptienne, Juppé est le premier, dans l’équipe gouvernementale, à avoir osé dénoncer le « régime autoritaire » de Moubarak, à la fin janvier, puis, à avoir souhaité le départ de Kadhafi, le 24 février.
Au Quai, il arrive plus qu’en terrain connu : en terrain conquis. Conquis, mais à déminer, tout de même. Jamais le Quai n’avait connu telle rébellion. Jusqu’à ce que des diplomates anonymes s’insurgent et débattent entre eux dans la presse. Dans le Monde du mercredi 23 février, pour commencer, où un premier groupe, sous la signature “Marly”, a dénoncé une politique étrangère « placée sous le signe de l’improvisation et d’impulsions successives qui s’expliquent souvent par des considérations de politique intérieure ». Riposte dans le Figaro du vendredi suivant, où d’autres diplomates, sous la signature, cette fois, de “Rostand”, évoquent « une petite camarilla de frustrés », avant qu’un troisième groupe (“Albert Camus”) regrette, sur le site Internet de Libération, que « notre pays éprouve les plus grandes difficultés à intégrer dans sa politique étrangère la défense de la démocratie, le soutien aux dissidents et à la transformation des régimes ». Une passe d’armes jusqu’ici inédite sous la Ve République.
À Juppé de s’imposer. Au risque de voir Fillon, embarrassé par son séjour de la fin de l’année en Égypte et son aller-retour coûteux en avion militaire dans la Sarthe, un peu plus marginalisé, bien loin de l’hyperpremier ministre annoncé. Et d’apparaître même en position, après celle de vice-premier ministre, de devenir un “vice-candidat”. Au cas où…
Josée Pochat dans "Politiques"
avatar
sangrila
Dieu gratteur
Dieu gratteur

Messages : 2132

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Juppé

Message par sangrila le Jeu 3 Mar - 13:45

il revient....de loin
avatar
sangrila
Dieu gratteur
Dieu gratteur

Messages : 2132

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Juppé

Message par Invité le Jeu 3 Mar - 14:22

un phénix en somme...
cela dit sa détermination et son vouloir paraitre "meilleur" sera je l'espère pour notre pays une bonne chose..Mais au pouvoir l'humain change tellement...A suivre donc.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Juppé

Message par Admin le Jeu 3 Mar - 21:41

je n'affectionne pas particulièrement Juppé, mais je pense qu'il est au bon ministère. il sera assez représentatif de la France.

_________________
En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. Orwell
avatar
Admin
Admin

Messages : 1586

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Juppé

Message par Invité le Sam 5 Mar - 7:51

En attendant ...

  • MAM bridée par la présence de Patrick Ollier au gouvernement

Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, Patrick Ollier reste
ministre malgré la mise à l'écart de sa compagne. Michèle Alliot-Marie était allée elle-même à l'Elysée plaider la clémence pour Patrick Ollier, selon Le Parisien.
La liberté d'action de MAM, voire son éventuelle capacité de nuisance
pour l'exécutif, sera bridée par la présence de son compagnon au
gouvernement. L'ancienne ministre pourra difficilement faire entendre
une musique personnelle dans les médias, comme le font parfois Rachida Dati, Jean-Louis Borloo ou Hervé Morin. Selon Europe 1,
si François Fillon et Nicolas Sarkozy ont conservé Patrick Ollier,
c'est surtout pour éviter de trop souligner l'influence de l'affaire MAM
dans le remaniement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Juppé

Message par Admin le Lun 6 Aoû - 19:57

attachiante1 a écrit:un phénix en somme...
cela dit sa détermination et son vouloir paraitre "meilleur" sera je l'espère pour notre pays une bonne chose..Mais au pouvoir l'humain change tellement...A suivre donc.

attachiante1 a écrit:En attendant ...

  • MAM bridée par la présence de Patrick Ollier au gouvernement

Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, Patrick Ollier reste
ministre malgré la mise à l'écart de sa compagne. Michèle Alliot-Marie était allée elle-même à l'Elysée plaider la clémence pour Patrick Ollier, selon Le Parisien.
La liberté d'action de MAM, voire son éventuelle capacité de nuisance
pour l'exécutif, sera bridée par la présence de son compagnon au
gouvernement. L'ancienne ministre pourra difficilement faire entendre
une musique personnelle dans les médias, comme le font parfois Rachida Dati, Jean-Louis Borloo ou Hervé Morin. Selon Europe 1,
si François Fillon et Nicolas Sarkozy ont conservé Patrick Ollier,
c'est surtout pour éviter de trop souligner l'influence de l'affaire MAM
dans le remaniement.

_________________
En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. Orwell
avatar
Admin
Admin

Messages : 1586

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Juppé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Débats

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum